Lettre de Voltaire à M. de Brenles

2

min

Il faut trois dieux dans un ménage, l’Amitié, l’Estime, et l’Amour.

Au moment où la Fondation La Poste vient de soutenir la publication des lettres choisies de Voltaire dans la collection Folio Classique sous la direction de Nicholas Cronk, il convient de mettre à l’honneur cette lettre datée du 21 mai 1754. Elle a été adressée par le philosophe à son ami Jacques Abraham Élie Daniel Clavel de Brenles qui vient alors de convoler en justes noces avec Étiennette-Suzanne Chavannes, fille de pasteur et par ailleurs femme de lettres tenant salon. Tout sourit à cet ce magistrat suisse protestant de trente-sept ans qui vient d’être nommé assesseur baillival à Lausanne. Voltaire, en ce temps brouillé avec le roi de Prusse Frédéric II, s’est retiré à Colmar. Il y loue un deux-pièces dans la maison Goll, au 10 rue des Juifs (actuelle rue Berthe Molly).

A-A+

Colmar, le 21 mai

Je me crois déjà votre ami, monsieur, et je supprime les cérémonies et les monsieur en sentinelle au haut d’une page. Je m’intéresse à votre bonheur comme si j’étais votre compatriote ; le bonheur est bien imparfait quand on vit seul. […] Il faut être deux, au moins, pour jouir de toutes les douceurs de la vie, et il faut n’être que deux, quand on a une femme comme celle que vous avez trouvée. J’en ai bien parlé avec la bonne Mme Goll. Elle sait combien Mme de Brenles a de mérite ; vous avez épousé votre semblable. Si je faisais encore de petits vers, je dirais :

Il faut trois dieux dans un ménage,
L’Amitié, l’Estime, et l’Amour ;
On dit qu’on les vit l’autre jour
Qui signaient voire mariage.

Pour moi, monsieur, je vais trouver les naïades ferrugineuses de Plombières. Le triste état où je suis m’empêche d’être témoin de votre félicité. (…) J’aurais encore, monsieur, un autre compliment à vous faire sur la charge et sur la dignité que vous venez d’obtenir dans votre patrie ; mais il en faut complimenter ceux qui auront affaire à vous, et je ne peux vous parler à présent que d’un bonheur qui est bien au-dessus des emplois. Permettez-moi de présenter mes respects à Mme de Brenles, et de vous renouveler les sentiments avec lesquels je compte être toute ma vie, etc.

Voltaire.

 

écriture voltaire

L’écriture de Voltaire

voltaire lettres choisies
( Voltaire, Lettres choisies, Paris, Gallimard, « Folio classique », 2017. ) - (Source image : portrait de Voltaire par Nicolas de Largillière / (appli) Jacques Abraham Élie Daniel Clavel de Brenles © domaine public)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :