Lettre de Renée Vivien à Natalie Clifford-Barney : "Ne te souviens de moi que rarement, comme une flamme éteinte." - Des Lettres