Lettre de René Crevel à Gertrude Stein

2

min

Les affaires ne vont pas très bien pour Monsieur Mon Corps.

René Crevel (10 août 1900 – 18 juin 1935), poète français dadaïste puis surréaliste avait une personnalité haute en couleurs. Son éloquence impressionnante lui servait, dit-on, à hypnotiser et endormir ses amis surréalistes. Dans les années 1920, Paris devient le port d’attache du poète, et en particulier le 28 rue Lacretelle dans le 15ème arrondissement, entre ses nombreux voyages en cure (car René Crevel souffrait de la tuberculose). Cette lettre adressée à Gertrude Stein, dans laquelle il annonce l’un de ses séjours à son adresse parisienne, évoque les nombreux problèmes de santé qui finiront par avoir raison de lui.

A-A+

Chère Gertrude,

Excusez mon silence,

            mais les affaires ne vont pas très bien

pour Monsieur Mon Corps

            et ses deux fils ;

ces jeunes et déjà si fatigués Messieurs,

            « les poumons »

Un médecin dit blanc,

            un autre dit noir,

Mais blanc c’est blanc et noir c’est noir,

            Et pas seulement pour la rose qui est une rose et en est une, mais

Aussi pour mes poumons qui ne sont pas (hélas) des poumons, pas des

Poumons.

            Cependant j’ai trouvé un Russe,

Merveilleux, dit celui qui était malade,

            Epouvantable, dit le chœur des médecins qui n’ont jamais été

Malades,

            Peut-être bon, dit Monsieur Crevel qui, ces derniers jours, était

Neurasthénique,

            Et qui ne sait plus ce qu’il doit faire.

            Maintenant j’ai mon Russe

            Qui m’envoie dans la rate

            Des rayons ultra-violets.

                        Et je vais rester.

                        Pas à Paris,

                        Mais sans doute à Saint-Cloud, au sommet de la colline, avec la

Ville à mes pieds, et peut-être aurais-je un homme de couleur pour page…

                        Ne connaissez-vous pas un Maltais ?

                        J’espère ainsi me caser dans une petite maison,

                        Aller très souvent à Paris,

                        Et vous voir très bientôt.

                        Je suis, pour une semaine

            28, rue Lacretelle.

                        Sincèrement vôtre,

                                    René.

Bien des choses à Alice,

            Et dans le charmant écrin de la mémoire le poumon, avec vous

Deux et B.B., est la plus délicieuse des choses.

R.

couv

( Correspondance de René Crevel et Gertrude Stein, traduction de Jean-Michel Devésa, Paris, L'Harmattan, 2000. ) - (Source image : Wikipedia)
Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

les articles similaires :