Lettre de Charlie Chaplin à John Howard Lawson

1

min

Je pense qu’il est important et essentiel que l’artiste et l’intellectuel se rassemblent et s’unissent contre les forces politiques.

Charlie Chaplin (16 avril 1889 – 25 décembre 1977), célèbre acteur et réalisateur de films muets, usait souvent de son art pour véhiculer ses opinions. Dans « Un roi à New York », c’est à la « chasse aux sorcières » instaurée par le sénateur Joseph McCarthy dans les années 50 qu’il s’en prend. Il renouvelle ses critiques contre le maccarthysme dans cette lettre d’admiration et de soutien adressée à son ami le scénariste américain John Howard Lawson, répertorié sur la « liste noire » du cinéma.

 

A-A+

9 septembre 1955

Ce message, John, en votre soixante et unième anniversaire, est un petit témoignage de sympathie pour vous, en tant qu’artiste et homme remarquable de courage et d’intégrité ; un homme qui est resté inébranlable face à ceux qui tenteraient de contrôler sa pensée et de profaner le véritable esprit américain.

En ces jours d’hystérie conçue de toute pièce, je pense qu’il est important et essentiel que l’artiste et l’intellectuel se rassemblent et s’unissent contre les forces politiques qui ont instauré ce système policier déplorable, qui essaie de transformer les Etats-Unis en une nation d’informateurs.

Une telle morbidité, s’il est permis qu’elle continue, deviendra un cancer qui ne détruira pas uniquement la démocratie américaine, mais aussi l’âme du peuple américain.

Néanmoins, le vrai esprit américain tel qu’illustré par des hommes comme vous, Paul Robeson, Dalton Trumbo et quantité d’autres, exalte ma confiance en ce que le résultat final sera une victoire pour ceux qui croient dans le vrai américanisme.

Bonne santé et bonne chance à vous John.

Et mes salutations à tout le monde.

Charlie Chaplin

Pour recevoir plus de lettres, cliquez ici.

La recommandation de la rédaction :

Lettre de Charlie Chaplin à sa fille, Géraldine : « Je veux croire en cette nuit de Noël, la nuit des miracles. »

Lettre de Charlie Chaplin à sa fan Gwynneth Nesta McCleary : « J’espère que vous serez une grande actrice un jour ».

Lettre de Charlie Chaplin à son frère Sydney : « Sid, nous serons bientôt millionnaires. »

les articles similaires :